L'imposition des échanges de titres en présence de soultes excessives : le Conseil d'Etat ferme la porte (par Laurent Roustouil et Antoine Malgoyre)

Retour